Conte enfant
 
Fabrique un conte perso

 Conte arabe (60)
 Conte bébé (6)
 Conte chinois (16)
 Conte de fee (77)
 Conte ecole (34)
 Conte enfant (26)
 Conte japonais (32)
 Conte merveilleux (78)
 Conte mexicain (20)
 Conte russe (13)
 Contes africain (71)
 Contes andersen (57)
 Contes animaux (78)
 Contes bretons (16)
 Contes de grimm (139)
 Contes de la becasse (17)
 Contes de la crypte (34)
 Contes de noel (72)
 Contes de perrault (13)
 Contes des milles et une nuit (4)
 Contes du Maroc (3)
 Contes du monde (45)
 Contes écrits par des enfants (97)
 Contes égyptiens (1)
 Contes en ligne (72)
 Contes et légendes (26)
 Contes fantastiques (12)
 Contes hoffmann (11)
 Contes horreur halloween (4)
 Contes inde (32)
 Contes marocain (33)
 Contes scandinaves (7)
 Contes traditionnel (25)
 Fable La Fontaine (31)
 Histoire du conte (11)

 
Boucle d’or et les trois ours Un conte ancien publié en 1937 par Robert Southey Format imprimable  Format imprimable (pour imprimer le conte)

Il était une fois trois ours qui vivaient ensemble dans une maison au fond d’un bois. L’un d’eux était un petit, tout petit, minuscule ours, l’autre était un ours de taille moyenne et le dernier était un grand, très grand ours.

 

Ils avaient chacun un bol pour le porridge : un petit bol pour le petit, tout petit, minuscule ours, un bol moyen pour l’ours moyen et un grand bol pour le grand, très grand ours

 

Ils avaient aussi chacun une chaise : une petite chaise pour le petit, tout petit, minuscule ours, une chaise moyenne pour l’ours moyen et une grande chaise pour le grand, très grand ours.

 

Enfin, ils avaient chacun un lit pour dormir : un petit lit pour le petit, tout petit, minuscule ours, un lit moyen pour l’ours moyen, et un très grand lit pour le grand, très grand ours.

 

Un jour, après avoir préparé le porridge pour leur petit-déjeuner et l’avoir versé dans leurs bols, ils décidèrent d’aller faire une promenade dans la forêt pendant que le porridge refroidissait. Ils ne voulaient pas se brûler la bouche avec du porridge trop chaud. C’étaient des ours polis et bien élevés

 

Pendant leur absence, une petite fille qui s’appelait Boucle d’Or vint à passer devant leur maison. Comme elle était curieuse, elle regarda par la fenêtre, puis à travers le trou de la serrure. De toute évidence, ce n’était pas une petite fille très bien élevée.

 

La maison lui parut déserte. Elle tourna le loquet : la porte n’était pas fermée à clef. Les ours étaient de bons ours, qui n’auraient fait de mal à personne. Ils avaient tellement peu l’idée du mal qu’il leur était impossible d’imaginer que quiconque puisse fonctionner autrement. Alors Boucle d’Or ouvrit la porte et entra.

 

Elle fut très contente de trouver le porridge sur la table. Si elle avait été bien élevée, elle aurait sans doute attendu que les ours reviennent de leur promenade en forêt, et ils l’auraient probablement invitée à prendre le petitdéjeuner avec eux, parce qu’ils étaient des ours très gentils, un peu rustres bien sûr, comme peuvent l’être des ours, mais dotés d’une nature généreuse et hospitalière. Mais le porridge était tentant, et elle commença à se servir.

 

Elle goûta d’abord le porridge du grand, très grand ours, mais il était trop chaud pour elle. Puis elle essaya celui de l’ours moyen, mais il était trop froid pour elle. Enfin, elle prit le bol du petit, tout petit, minuscule ours et goûta son porridge, qui n’était ni trop chaud, ni trop froid, mais juste à point pour elle. Elle l’aima beaucoup, et le mangea jusqu’à la dernière miette !

 

Puis Boucle d’Or, s’assit sur la chaise du grand, très grand ours, mais elle était trop dure pour elle. Alors elle essaya celle de l’ours moyen, mais elle était trop douce pour elle. Elle prit finalement place sur celle du petit, tout petit, minuscule ours, qui n’était ni trop dure, ni trop douce, mais juste comme il fallait. Elle s’y trouva bien et y demeura jusqu’à ce que le fond de la chaise craque et cède sous son poids.

 

Elle se retrouva sur le sol, furieuse de sa mésaventure, parce qu’elle avait aussi un très mauvais caractère. Elle était maintenant décidée à se reposer. Alors Boucle d’Or grimpa à l’étage et entra dans la chambre où dormaient les trois ours. Elle s’allongea pour commencer sur le lit du grand, très grand ours, mais elle trouva que la tête était trop haute

 

Elle essaya alors celui de l’ours moyen, mais il était clair que les pieds étaient trop hauts. Quand elle se coucha sur le lit du petit, tout petit, minuscule ours, dont ni la tête, ni les pieds n’étaient trop hauts, mais juste comme il fallait, elle sut qu’elle avait trouvé le bon endroit. Elle se glissa sous les couvertures, qui étaient très confortables, et elle y resta jusqu’à ce qu’elle s’endorme.

 

Á ce moment-là, les ours pensaient que leur porridge devait avoir suffisamment refroidi : ils allaient pouvoir le manger. Ils rentrèrent donc au bercail pour prendre leur petit-déjeuner. Boucle d’Or avait laissé la cuiller du grand, très grand ours plantée dans son porridge. « Quelqu’un a goûté mon porridge ! » dit le grand, très grand ours de sa grosse voix bourrue.

 

Alors l’ours moyen regarda son porridge et vit que sa cuiller était plantée dedans aussi. « Quelqu’un a goûté mon porridge ! » dit l’ours moyen de sa voix moyenne. Alors le petit, tout petit, minuscule ours regarda le sien, et il y avait bien sa cuiller dans le bol, mais plus aucune trace du porridge ! « Quelqu’un a goûté mon porridge, et l’a tout avalé ! » dit le petit, tout petit, minuscule ours de sa petite, toute petite, minuscule voix.

 

Comprenant que quelqu’un était entré dans leur maison, et avait mangé le petitdéjeuner du petit, tout petit, minuscule ours, ils se regardèrent médusés. Boucle d’Or n’avait pas remis le coussin dur à sa place quand elle s’était levée de la chaise du grand, très grand ours. « Quelqu’un s’est assis sur ma chaise ! » dit le grand, très grand ours de sa grosse voix bourrue. La petite Boucle d’Or avait fait tomber le coussin doux de l’ours moyen.

 

« Quelqu’un s’est assis sur ma chaise ! » dit l’ours moyen de sa voix moyenne. « Quelqu’un s’est assis sur ma chaise, et en a percé le fond ! » dit le petit, tout petit, minuscule ours de sa petite, toute petite, minuscule voix.

 

Alors les Trois Ours se dirent qu’ils feraient bien de fouiller la maison. Ils montèrent l’escalier qui menait à leur chambre.

 

Boucle d’Or avait déplacé le coussin du grand, très grand ours. « Quelqu’un s’est couché dans mon lit ! » dit le grand, très grand ours de sa grosse voix bourrue. Mais Boucle d’Or avait aussi poussé le traversin de l’Ours Moyen. « Quelqu’un s’est couché dans mon lit ! » dit l’ours moyen de sa voix moyenne.

 

Quand le petit, tout petit, minuscule ours courut vers son lit, il vit que le traversin était bien à sa place. Et que le coussin était posé normalement contre le traversin. Mais sur le coussin, il y avait la tête blonde de Boucle d’Or, qui n’était pas à sa place, car elle n’avait rien à faire là. « Quelqu’un s’est couché dans mon lit et y est encore ! » dit le petit, tout petit, minuscule ours de sa petite, toute petite, minuscule voix.

 

Boucle d’Or avait bien entendu, du fond de son sommeil, la grosse voix bourrue du grand, très grand ours et la voix moyenne de l’ours moyen. Mais c’était seulement comme si elle avait entendu une voix dans un rêve. Aussi quand elle entendit la petite, toute petite, minuscule voix du petit, tout petit, minuscule ours, celle-ci était tellement aiguë, et tellement stridente, qu’elle l’éveilla d’un seul coup.

 

Elle se dressa sur son séant, et quand elle vit les trois ours à côté du lit où elle se reposait, elle bondit hors des couvertures, et courut jusqu’à la fenêtre. Bien sûr, la fenêtre était ouverte, parce que les ours, comme de bons ours organisés qu’ils étaient, ouvraient toujours la fenêtre de leur chambre quand ils se levaient le matin. Alors Boucle d’Or sauta et courut aussi vite qu’elle le pouvait, sans se retourner.

 

Ce qu’il advint d’elle par la suite, je ne peux pas le dire, mais les trois ours n’entendirent plus jamais parler d’elle.









Les contes sont la propriété de leurs auteurs.
Envoyez moi vos contes sur ce mail (ajoutez votre nom, prénom et âge), je les mettrai en ligne avec plaisir!
Isabelle de contes.biz