Conte enfant
 
Fabrique un conte perso

 Conte arabe (60)
 Conte bébé (6)
 Conte chinois (16)
 Conte de fee (77)
 Conte ecole (34)
 Conte enfant (26)
 Conte japonais (32)
 Conte merveilleux (78)
 Conte mexicain (20)
 Conte russe (13)
 Contes africain (71)
 Contes andersen (57)
 Contes animaux (78)
 Contes bretons (16)
 Contes de grimm (139)
 Contes de la becasse (17)
 Contes de la crypte (34)
 Contes de noel (72)
 Contes de perrault (13)
 Contes des milles et une nuit (4)
 Contes du Maroc (3)
 Contes du monde (45)
 Contes écrits par des enfants (97)
 Contes égyptiens (1)
 Contes en ligne (72)
 Contes et légendes (26)
 Contes fantastiques (12)
 Contes hoffmann (11)
 Contes horreur halloween (4)
 Contes inde (32)
 Contes marocain (33)
 Contes scandinaves (7)
 Contes traditionnel (25)
 Fable La Fontaine (31)
 Histoire du conte (11)

 
La légende du Berserk  Format imprimable  Format imprimable (pour imprimer le conte)

Nul n'est sans savoir ce qu'est le berserk. Cette état de semi transe où le sujet perd tout contrôle de soit pour assouvir une pulsion destructrice aveugle qu'il est quasiment impossible de contrôler. Dans un passé très lointain, aux confins du clan du Morse, se trouvait le petit village de Sterenn. Dans ce village vivait Droch. C'était un bon à rien et un feignant, son père n'avait jamais réussi à lui apprendre son métier de pêcheur et Droch passait ses journées à railler les autres, se moquer de tout ce que l'on faisait, ce qui eut pour résultat que peu de monde l'aimait... Pourtant, un jour d'été, le destin de Droch bascula lorsqu'il rencontra Gwaell. Gwaell était la fille du chef destiné à épouser un grand guerrier que ses parents auraient choisit pour elle. Mais Droch tomba éperdument amoureux d'elle. Lui faisant la cour en secret, il déclara finalement sa flamme à l'élue de son cœur qui se trouva profondément touché par une telle sincérité. Les deux amants se voyaient souvent en secret, mais un jour Droch voulut demander la main de sa fille au chef.

Mais il fut accueillit par les rires moqueurs de celui-ci, qui chassa Droch de sa maison, enfermant sa fille à double tour dans sa chambre. Le chef lui avait dit que s'il voulait un jour espérer revoir sa fille et se marier avec, il devait lui ramener la tête du roi morse. Le roi morse: un monstre gigantesque de quinze mètres de long, et de cinq mètres de hauts. Il ne possédait plus qu'une seule défense car il avait perdu l'autre durant un combat qu'il avait mené contre une baleine noire. C'était le plus gros morse que cette terre avait connu...

Droch partit sans grand espoir en direction du nord, à la recherche du roi morse, mais il savait qu'il ne pouvait le vaincre. Le roi morse n'était guère difficile à trouver: il était si massif que lorsqu'il se déplaçait sur la terre ferme on avait l'impression qu'une meute de Skörff géant en rut vous chargeait et lorsqu'il rentra sa masse pesante dans l'eau, on croirait entendre une dizaine de baleine tomber du ciel. Droch resta des jours et des jours à observer ce monstre, frémissant à chacun de ses mouvements. Jusqu'au jour où, une brise glacial lui cingla le visage, elle annonçait les premières neiges. C'est alors que Droch se souvint de cette histoire que l'on racontait aux enfants pour qu'ils se tiennent sage à l'arrivée de la neige. L'histoire de Fenrir le loup de glace, un des fils d'Agonnor, qui possédait une force quasiment sans limite et qui se cachait au loin sur la banquise. Droch décida de se mettre à la recherche de Fenrir, pour qu'il lui confère un peu de sa force pour terrasser le roi morse. Recueil de contes et légendes Gronno 12 Droch s'enfonça alors dans le grand nord, suivant le vent glacial que l'on appelait « le souffle de Fenrir », puis il commença à entendre les hurlements du vent retentir dans ses oreilles comme le hurlement d'un loup.

Enfin, il découvrit Fenrir, tout de glace et de puissance... Et Droch lui fit sa requête, lui demanda de lui conférer un un peu de sa force pour tuer le roi morse. Le loup de glace fut amusé par cette requête, ainsi il décida d'être clément (c’est à dire de ne pas le tuer) et de lui donner ce que Droch voulait. Fenrir souffla de son souffle glacial sur le visage de Droch et dit: « Va! Et n'est peur à présent que de toi même car ta force est maintenant sans égal. Dès que la colère bouillonnera dans tes veines ta force sera sans limite. » Ainsi Droch repartit avec le cadeau maudit de Fenrir. Il retrouva le roi morse et se mit à lui foncer dessus, mais hélas Droch ne ressentait aucune colère et le roi morse n'eut qu'a bouger une moustache pour renvoyer l'importun d'où il venait. Droch réessaya plusieurs fois, mais il se faisait toujours repousser... Enfin, au bout d'une dizaine d'essais, il commença à éprouver de la colère contre Fenrir car il pensait qu'il lui avait menti. Mais c'est alors que la colère coulant dans ses veines comme de la lave en fusion, sa vue se troubla, il déchira ses habits, tout autour de lui allait à une vitesse inimaginable et enfin, se fut le trou noir.

Quand Droch reprit conscience, tout autour de lui n'était que carnage et destruction, dans sa main se trouvait un morceau de la défense du roi morse, mais la tête ne se trouvait plus au bout. Il eut beau chercher, il ne trouva que quelques fragments méconnaissables. Il se décida donc de retourner à Sterenn avec ce morceau de défense, faute de la tête. Mais il ne fut pas accueillit en héros comme il le pensait et personne ne voulut le croire quand il raconta que ce fragment de défense avait appartenu au roi morse, le père de Gwaell encore moins que les autres... Droch fut alors submergé de colère et d'impuissance et à nouveaux tout se brouilla et devint noir. Quand il reprit connaissance le village était en ruine... Recouvert de sang, il se trouvait devant le cadavre désarticulé de sa bien-aimée. Fou de chagrin, il couru tout ce qu'il put et alla se jeter dans les eaux glacées de la mer pour que cette malédiction ne fasse plus de victime. Droch était le premier Berserk.

Aujourd'hui le souffle de Fenrir parcours encore les terres de Gronno et touche parfois quelques âmes...

Auteur anonyme







Les contes sont la propriété de leurs auteurs.
Envoyez moi vos contes sur ce mail (ajoutez votre nom, prénom et âge), je les mettrai en ligne avec plaisir!
Isabelle de contes.biz