Conte enfant
 
Fabrique un conte perso

 Conte arabe (60)
 Conte bébé (6)
 Conte chinois (16)
 Conte de fee (77)
 Conte ecole (34)
 Conte enfant (26)
 Conte japonais (32)
 Conte merveilleux (78)
 Conte mexicain (20)
 Conte russe (13)
 Conte tunisien (4)
 Contes africain (71)
 Contes andersen (57)
 Contes animaux (78)
 Contes bretons (16)
 Contes de grimm (139)
 Contes de la becasse (17)
 Contes de la crypte (34)
 Contes de noel (73)
 Contes de perrault (13)
 Contes des milles et une nuit (4)
 Contes du Maroc (3)
 Contes du monde (45)
 Contes écrits par des enfants (97)
 Contes égyptiens (2)
 Contes en ligne (72)
 Contes et légendes (26)
 Contes fantastiques (12)
 Contes hoffmann (12)
 Contes horreur halloween (3)
 Contes inde (32)
 Contes marocain (33)
 Contes scandinaves (7)
 Contes traditionnel (25)
 Fable La Fontaine (31)
 Histoire du conte (11)

 
Une perle  Format imprimable  Format imprimable (pour imprimer le conte)

dans l’Antiquité, il y avait à l’Est de la cune grotte où habitait un Dragon de jade couleur d’argent, et à l’Ouest un bois touffu dans lequel se cachait un Phoenix d’or multicolore.

Ces deux voisins se rencontraient tous les matins à la sortie de leur maison. Un jour, l’un d’eux nageant dans l’eau, l’autre volant dans le ciel, ils arrivèrent sans s’en apercevoir à une île féerique. Par hasard, ils y découvrirent une pierre éblouissante. Le Phoenix d’or, très surpris, poussa un cri d’admiration :

- Comme elle est jolie !

Et le Dragon de jade, tout ravi, proposa à son ami :

- Tu veux qu’on la travaille en forme de perle ?

Ce dernier fut d’accord et ils se mirent à l’oeuvre. Le Dragon se servit de ses pattes et le Phoenix de son bec. Jour après jour, année après année, ils travaillèrent, et ce fut ainsi que peu à peu une perle brillante prit forme.

Le Phoenix puisa dans les monts féeriques de la rosée qu’il versa sur la perle ; le Dragon alla chercher de l’eau claire dans la Voie lactée et en arrosa le trésor ; peu à peu elle se mit à jeter des étincelles.

Depuis, le Dragon de jade et le Phoenix devinrent de bons amis, car une même passion pour la perle les unissait. N’ayant plus envie de retourner chez eux, ils décidèrent de s’installer sur l’île pour bien garder leur trésor jour et nuit.

C’était vraiment une perle précieuse. Dans tous les endroits touchés par les feux qu’elle jetait tout devenait verdoyant, les fleurs s’épanouissaient, les paysages devenaient lumineux et pittoresques et la moisson était abondante.

Un jour, la Reine Mère d’Occident, en se promenant hors de son Palais aperçut par hasard cette perle, et aussitôt la voilà fascinée. A la faveur de la nuit, elle fit voler ce trésor pendant que le Dragon et le Phoenix dormaient, puis elle cacha la perle au fond d’un Palais fabuleux, protégée par neuf portes à neuf serrures.

Le lendemain matin, à leur réveil, les deux animaux, ne trouvant plus leur trésor, furent très inquiets. Le Dragon de jade parcourut toutes les grottes sous la Voie lactée, et le Phoenix d’or fouilla en détail tous les coins du mont fantastique, mais sans arriver à la retrouver. Comme ils étaient tristes ! Désormais, ils passèrent leurs jours et leurs nuits à chercher leur trésor perdu.

Ce jour-là, pour fêterl’anniversaire de la Reine Mère d’Occident, tous les immortels du ciel se rassemblèrent au Palais fantastique de la Reine Mère où elle allait offrir un "banquet de pêches d’immortalité". Objets de multiples souhaits de longévité et de bonheur éternel, la Reine Mère ne se sentit plus de joie. Soudain lui vint l’idée d’exhiber son trésor devant les immortels :

- Mes chers invités, dit-elle, je vais vous montrer une perle précieuse, un objet unique au monde !

Ce disant, elle détacha de sa ceinture les neuf clés, fit ouvrir les neuf portes du Palais, et en sortit la perle sur un plateau d’or, toute éblouissante. Les immortels présents se répandirent en louanges.

Tandis que les invités firent la fête, le Dragon de jade et son ami le Phoenix d’or continuaient à chercher leur perle. Attiré par les étincelles, le Phoenix appela le Dragon :

- Tiens, n’aperçois-tu pas les feux de notre trésor ?

La tête sortie de la rivière céleste, le Dragon de jade répondit :

- Mais oui, c’est bien lui. Allons le récupérer !

En suivant la lumière jetée par la perle, ils parvinrent jusqu’au Palais de la Reine Mère d’Occident, au moment où les immortels étaient penchés pour admirer la merveille. Le Dragon de jade se lança en avant en criant :

- Cette perle nous appartient ! le Phoenix d’or lui fit écho.

A ces mots, la Reine Mère se mit en colère :

- Taisez-vous, je suis la mère de l’Empereur Céleste de Jade, tous les trésors du ciel m’appartiennent !

Très indignés, le Dragon et le Phoenix crièrent ensemble :

- Cette perle n’est pas un produit naturel du ciel ni de la terre, elle est le fruit de notre travail de plusieurs années.

La Reine mère, saisie de fureur et de honte, protégea de la main le plateau d’or et ordonna aux généraux célestes de les chasser tout de suite du Palais.

Alors, le Dragon et le Phoenix se précipitèrent vers la perle, si bien que le plateau fut saisi par trois paires de mains qu’aucune ne voulait lâcher. C’est alors que le plateau qu’ils se disputaient perdit l’équilibre et que la perle roula jusqu’aux limites du ciel, puis tomba vers la terre.

Le Dragon de jade s’élança en l’air et suivit la perle de peur qu’elle ne se casse. Les deux amis, l’un volant, l’autre dansant en l’air, protégèrent tantôt à gauche, tantôt à droite leur trésor jusqu’à ce qu’il soit tombé doucement sur la terre. Quand elle atteignit la terre, la perle se métamorphosa aussitôt en un lac limpide, qu’on appelle le lac de l’Ouest.

Trop amoureux de la perle pour la quitter, le Dragon de jade se changea en un mont majestueux et le Phoenix d’or, en une colline verte, qui la dominent, pour la protéger.

Dès lors, le mont du Dragon est toujours resté avec son ami la colline Verte du Phoenix aux abords du lac de l’Ouest.

C’est pourquoi les gens de la région chantent encore :

Le Lac de l’Ouest est une perle tombée du ciel,

Accompagnée par le Dragon et le Phoenix jusqu’à la rivière Qiantang.








Les contes sont la propriété de leurs auteurs.
Envoyez moi vos contes sur ce mail (ajoutez votre nom, prénom et âge), je les mettrai en ligne avec plaisir!
Isabelle de contes.biz