Conte enfant
 
Fabrique un conte perso

 Conte arabe (60)
 Conte bébé (6)
 Conte chinois (16)
 Conte de fee (77)
 Conte ecole (34)
 Conte enfant (26)
 Conte japonais (32)
 Conte merveilleux (78)
 Conte mexicain (20)
 Conte russe (13)
 Contes africain (71)
 Contes andersen (57)
 Contes animaux (78)
 Contes bretons (16)
 Contes de grimm (139)
 Contes de la becasse (17)
 Contes de la crypte (34)
 Contes de noel (72)
 Contes de perrault (13)
 Contes des milles et une nuit (4)
 Contes du Maroc (3)
 Contes du monde (45)
 Contes écrits par des enfants (97)
 Contes égyptiens (1)
 Contes en ligne (72)
 Contes et légendes (26)
 Contes fantastiques (12)
 Contes hoffmann (11)
 Contes horreur halloween (4)
 Contes inde (32)
 Contes marocain (33)
 Contes scandinaves (7)
 Contes traditionnel (25)
 Fable La Fontaine (31)
 Histoire du conte (11)

 
Prête à te coucher, Antoinette?  Adriana, Monica, 56 Format imprimable  Format imprimable (pour imprimer le conte)


Comment se fait-il que tu aies mis ton pyjama à fraises et non celui à chatons ? Je crois savoir pourquoi : tu veux que je te dise un conte sur les fraises. Mais que dirais-tu ce soir de l’histoire extraordinaire d’une petite fraise et d’une petite chatte?

Toute la matinée, ta tante Tala et moi, nous avons cueilli les fraises de notre jardin. Aussi, le soir, lorsque le soleil endort doucement ses rayons dorés, nous nous sommes installées sur la terrasse pour prendre le thé et chercher des recettes avec des fraises. Nous venions juste de trouver la meilleure quand, du côté du jardin, nous parvint comme un bruissement suivi d’un murmure de voix.
Nous abandonnons nos recettes et nous nous précipitons vers le jardin. Et qu’est ce que nous y découvrons ? Les tiges et et les feuilles d’une touffe de fraisier s’agitant violemment. Au début, nous crûmes que c’était un oiseau qui ne trouvait plus son nid. Mais non, c’était une toute petite fraise qui, dès qu’elle nous vit se mit à nous invectiver.
- Comment avez-vous pu faire une chose pareille ! Vous avez mis mes sœurs dans des paniers et les avez trasportées à la maison, et moi, vous m’avez laissée ici, toute seule. Vous avez du cœur, vous ? Mes sœurs vont faire de la confiture bonne et parfumée, et moi je resterai ici livrée aux caprices du vent et de la pluie. Est-ce que vous voyez une autre fraise dans les touffes ? Non, n’est-ce pas ? ! Aucune pour échanger un mot et me tenir compagnie.
- Mais toi, où étais-tu, car nous, nous avons cherché sous toutes les feuilles , tentai-je de lui expliquer.
- Vous croyez que je ne ferais pas une bonne confiture, moi ? poursuivit la petite fraise.
- C’est notre faute. Nous le regrettons sincèrement, intervint alors ta tante.
- Et puis, il n’est pas encore trop tard pour rejoindre tes sœurs, ajouta-t-elle encore.
- C’est vrai ? Pour de bon ?
La petite fraise se réjouit tant qu’elle faillit en perdre l’équilibre et tomber dans le jardin voisin, si ta tante ne l’avait pas attrapée par le bout de sa petite queue verte.
- Mais oui, c’est vrai. Je t’ai déjà dit que c’était une erreur. Nous ne t’avons pas vue. D’ailleurs, regardes, tu étais cachée là, sous la touffe près de la palissade.
- Oui, vous avez raison. Je dois reconnaître que c’est aussi ma faute. Car, tandis que vous étiez ici, Florette, la chatte de nos voisins, a fait son apparition. Ses maîtres l’appellent ainsi en raison de son amour pour les fleurs. Oui, Florette est passée près de la palissade et a miaulé si gentiment que je me suis penchée du haut de ma tige pour lui répondre et je suis restée accrochée à cette brindille près de la palissade. Voyez-vous : Florette vient chaque matin nous dire « Bonjour », et « Bonne nuit », le soir.
- Tout à fait originale, cette chatte !
- Oui, Toutes les fleurs du jardin s’inclinent sur leur tige quand Florette passe. Eh bien, maintenent que vous savez que c’est aussi ma faute, voulez-vous toujours m’emporter ?
- Bien sûr que oui. Nous te l’avons promis, lui répondis-je.
Pendant ce temps, le dernier rayon de soleil avait disparu.
Et moi, doucement, je me penchai et je dégageai la brave petite fraise de sa touffe et, joyeuses, ta tante et moi, nous rentrâmes à la maison.
A partir de ce moment là, plus de bruissement ni de voix de fraise, et cette année-là la confiture de fraises fut , en effet , meilleure que jamais.
La même année, nous nous sommes liés d’amitié avec Florette, la petite chatte qui aime les fleurs, mais aussi ……les fraises.

Bonne nuit, Antoinette!






Gheorghiu Adriana

Les contes sont la propriété de leurs auteurs.
Envoyez moi vos contes sur ce mail (ajoutez votre nom, prénom et âge), je les mettrai en ligne avec plaisir!
Isabelle de contes.biz