Conte enfant
 
Fabrique un conte perso

 Conte arabe (60)
 Conte bébé (6)
 Conte chinois (16)
 Conte de fee (77)
 Conte ecole (34)
 Conte enfant (26)
 Conte japonais (32)
 Conte merveilleux (78)
 Conte mexicain (20)
 Conte russe (13)
 Contes africain (71)
 Contes andersen (57)
 Contes animaux (78)
 Contes bretons (16)
 Contes de grimm (139)
 Contes de la becasse (17)
 Contes de la crypte (34)
 Contes de noel (72)
 Contes de perrault (13)
 Contes des milles et une nuit (4)
 Contes du Maroc (3)
 Contes du monde (45)
 Contes écrits par des enfants (97)
 Contes égyptiens (1)
 Contes en ligne (72)
 Contes et légendes (26)
 Contes fantastiques (12)
 Contes hoffmann (11)
 Contes horreur halloween (4)
 Contes inde (32)
 Contes marocain (33)
 Contes scandinaves (7)
 Contes traditionnel (25)
 Fable La Fontaine (31)
 Histoire du conte (11)

 
Le traître Imba  Format imprimable  Format imprimable (pour imprimer le conte)

Le traître Imba (Bechuana)

Dans un village naquit un garçon qu'on appela Lamani. C'était un enfant vif qui, à huit ans, en savait plus que son père, et à quinze ans, plus qu'un grand sorcier. Certains prétendaient qu'il invoquait les Esprits les plus puissants, et parmi eux, Mguri-mgori lui-même.

Une nuit, une voix insolite tira Lamani de son sommeil :

" Lamani, tu es sage et puissant. Jamais un homme ne fut, n’est et ne sera aussi sage et puissant que toi. Hélas, ta sagesse et ta puissance ne te servent à rien, car nul ne les connaît. "

" Qui es-tu ? " demanda Lamani.

" Je suis le puissant Imba ", répondit la voix.

Lamani hocha la tête :

" Je connais des Esprits puissants, voire le grand Mguri-mgori lui-même, mais je ne connais aucun Imba, et à plus forte raison de puissant Imba. "

" Je suis celui qui donne aux hommes le laiton ", expliqua Imba.

Autrefois, le laiton était considéré en Afrique comme un métal rare, presque aussi précieux que l'or et l'argent.

Lamani reprit :

" D'accord, mais que me veux-tu ? "

" Je veux t'aider, en t'apprenant à fabriquer le laiton. "

Flairant un piège, Lamani se méfia de la proposition d'Imba.

Aussi, il répondit :

" Et à quoi cela me servira-t-il ? "

" Posséder l'art de la fabrication du laiton est utile et profitable. "

Lamani refusa :

" Je ne veux pas savoir fabriquer le laiton. "

Cette nuit-là, Imba n'insista plus, mais la nuit suivante, il revint à la charge :

" N'as-tu pas changé d'avis ? "

" Non ", S'entêta Lamani.

" Pourquoi ? Qu'y a-t-il de mal à savoir fabriquer du laiton ? "

" Je t'ai déjà dit que je ne veux rien entendre ! "

La nuit suivante, la voix d'Imba se fit entendre à nouveau :

" Tu as eu le temps de bien réfléchir, alors écoute maintenant ce que je vais te dire. "

Cette fois, Lamani se montra moins réticent :

" Je n'ai pas changé d'avis, mais je peux t'écouter après tout. "

Imba rit :

" Bien sûr. Cela ne t'engage à rien. "

" Alors parle "

Et Imba dit :

" Le jour viendra où je te révélerai une parole magique qui transformera tout ce que tu voudras en laiton. C'est tout. "

" Et quand doit venir ce jour ? "

" Tu verras. Mais tout d'abord, tu dois t'entourer de vingt disciples. Toi, tu seras le vingt et unième. Ensemble, vous allez préparer l'avenir. Tu leur prodigueras ton enseignement, devenant toi-même un élève. "

Lamani accepta. Il réunit vingt disciples, lui-même étant le vingt et unième. Il leur enseigna sa sagesse et l'art de la sorcellerie. Malheureusement, ses disciples n'étaient pas tous dignes de confiance. Dix d'entre eux aimaient et respectaient Lamani, lui obéissant au doigt et à l'oeil et apprenant sans rechigner. Les dix autres le jalousaient et médisaient de lui, persuadés qu'ils étaient aussi sages et érudits que leur maître. À la fin, ils se mirent à harceler les dix justes pour qu'ils se liguent avec eux contre Lamani.

Lamani en fut affligé. Il n'arrivait plus à se montrer juste avec ses disciples et éprouvait encore plus de difficultés à encourager les bons et à punir les mauvais. Des discordes divisèrent les jeunes gens et à la fin, Lamani ne sut que faire.

À ce moment, il entendit à nouveau la voix du puissant Imba :

" Comment vas-tu, Lamani ? "

" Très mal. Tu m'as mal conseillé. Je n'arrive plus à m'entendre avec mes disciples. "

Imba rit :

" Allons bon ! il faut que tu punisses les disciples désobéissants. "

" Mais de quelle façon ? "

" Tu les transformeras en colonnes de laiton. Je te révélerai une parole magique. Dès que tu la prononceras, ils se transformeront en laiton. Mais prends garde ! Tu n'as le droit de la prononcer qu'une seule fois. Si tu désobéis, le charme se retournera contre toi. "

Lamani acquiesça :

" J'ai compris. "

Imba reprit :

" Cette parole magique est Kibara ! "

Lamani convoqua ses disciples et leur dit :

" Cela fait fort longtemps que nous vivons réunis, sans pour autant connaître l'harmonie. Certains d'entre vous n'ont pas confiance en moi. Ils me jalousent et montent les autres contre ma personne. Vous savez tous très bien de qui il s'agit, et moi, j'ai pris la décision de les punir. C'est mon droit et c'est aussi mon devoir. "

Les dix disciples désobéissants ne firent que rire avec insolence. Mais voilà que Lamani prononça la parole magique :

" Kibara ! "

Aussitôt, les dix disciples se transformèrent en colonnes de laiton. Les autres restèrent sans voix, saisis de surprise et de terreur. Lamani fut transporté de joie en constatant son pouvoir. Il se mit à crier la parole magique :

" Kibara ! kibara ! "

Soudain, il se transforma, lui aussi, en colonne de laiton. Les hommes ont enlevé depuis longtemps les colonnes, mais on continue cependant à donner à cet endroit le nom de " Onze colonnes de laiton ".







Les contes sont la propriété de leurs auteurs.
Envoyez moi vos contes sur ce mail (ajoutez votre nom, prénom et âge), je les mettrai en ligne avec plaisir!
Isabelle de contes.biz